Shirohige-A

Shirohige-A est l’une des premières versions de la sonde Shirohige. L’expérience a prit place dans la soute d’un aéronef reliant la ville de Val d’Or au Nunavut.

Dessiné par David Gingras et Charles-David Robitaille

Informations générales

  • Altitude atteinte : 10 500 mètres
  • Température minimale : -6°C
  • Durée du vol : 10h00
  • Méthode de lancement : Avion
  • Opérateur : Nolinor Aviation
  • Site de lancement : Val d’Or, Québec

Description

L’expérience consistait à mettre à l’épreuve les différents systèmes de Shirohige-A dans des conditions atmosphériques réelles. Le vol reliant la ville de Val d’Or à Baker Lake, au Nunavut fut offert par l’entreprise minière Agnico-Eagle.

Pendant les dix heures couvrant l’aller-retour, la sonde à enregistrée plus de 50 000 données, comprenant des données de pression, température, altitude, vitesse et plus encore.

Avec les données récoltées, des modifications ont pu être apportées à la sonde afin d’améliorer ses performances.

Déroulement

L’avion en provenance de Mirabel s’est posé à Val d’Or en matinée, ce dernier fut chargé de son cargo et de quelques dizaines de passagers supplémentaires.

La sonde était contenu dans l’une des diverses soutes de l’appareil, un caisson de protection en acier avait été conçu spécialement pour l’expérience par l’entreprise Forage G4. Ce caisson assurait ainsi la protection de l’expérimentation.

Quelques heures après avoir quitté le Québec, l’avion à touché terre à Churchill, ville au nord du Manitoba. Plusieurs données importantes ont pu être enregistrées durant cet arrêt, puisque l’aéroport est muni d’une station météorologique gérée par Environnement Canada, cela dit, les données récoltées ont pu être comparées avec les données d’équipements plus précis.

L’aéronef à finalement entamé sa course vers sa destination finale, le complexe miner Meadowbank, opéré par Agnico-Eagle.

Le vol de retour fut direct, l’avion s’est posé sans encombre sur la piste de Val d’Or concluant ainsi le vol de Shirohige-A.

Analyse

Lors de l’analyse des données, plusieurs informations ont retenus l’attention.

Malgré l’altitude, les températures sont restées relativement élevées. Cela s’explique par le fait que la sonde se trouvait dans la soute de l’appareil et non à l’extérieur de ce dernier.

L’altitude enregistrée avoisine seulement les 2 000 mètres. Cet élément peut sembler illogique, pourtant ce l’est. Shirohige-A ne possède aucun module de géolocalisation, cela dit, les données d’altitudes doivent être calculées avec la pression. La soute dans laquelle ce trouvait la sonde était donc soumise à une pression similaire à celle d’une altitude de 2 000 mètres.

Malgré cela, la sonde a été en mesure de détecter les changements d’altitude en zone de turbulence.

Un rapport d’analyse est disponible, pour l’obtenir, contactez-nous.

Signification

Shirohige est un mot d’origine japonaise. Ce dernier signifie  »barbe blanche » qui était le surnom attitré au responsable de projet.

Le badge symbolise le déplacement vers le nord. Il nous indique le chemin à prendre pour se rendre à destination.

Dessiné par Charles-David Robitaille

Partenaires